Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à l'invitation exprimée par J.P. Makengo concernant ma participation à une concertation sur l'aménagement de nouveaux  jeux sur la place je vous propose de prendre connaissance de ma réponse à ce dernier.

Monsieur le Maire,

Vous connaissez mon attachement à cette place et mon désir de participer tant au titre de la délégation de l’association de quartier qu’en mon nom personnel à ce type de réflexion. Malheureusement mon planning ne me permettra pas de participer à cette première étape (mercredi 26 courant ?) et je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

 Cependant, dès à présent, je souhaitais vous faire part des remarques suivantes concernant cette place :

       Une nouvelle aire de jeux (encore une ?) ne peut s’inscrire –comme par le passé- par un énième ilot isolé sur un tènement parcellé et constitué de diverses zones hétéroclites et  hermétiques entres elles dont au principal :

  • ·        Un bâtiment école complété d’un bâtiment provisoire en préfabriqué hors norme ; un « foyer-restaurant » pour les seniors ;
  • ·        Une vaste zone barricadée réservée aux boulistes (avec éclairage dédié) ;
  • ·        Une petite zone grillagée réservée aux déjections canines ;
  • ·        Un jardin grillagé et non entretenu réservé à l’association de pétanque ;
  • ·        Un espace grillagé de jeux ludiques pour les plus petits ;
  • ·        Une cour d’école grillagée délimitant une surface goudronnée faiblement occupée dans les périodes estivales ;
  • ·        Un jardinet grillagée -et confidentiel par sa taille- réservé au CLAE ;
  • ·        Un espace végétalisé, libre à tout public
  • ·        Et enfin un kiosque  à musique historique (œuvre de l’architecte Jean MONTARIOL ; méritant une inscription au patrimoine du Toulouse)

 

 

       Dans une époque où le « vivre ensemble » doit être priorisé il appartiendrait aux services de la ville de savoir réaffirmer l’unicité de la place en rétablissant la porosité de circulation entre ces différents espaces clos.

 Avant tout nouvel ajout,  il serait utile de réfléchir et de questionner la population et les riverains sur les points suivants ;

  • ·        Ne peut-on privilégier la cohérence initiale de la place ? (comme entité réelle);
  • ·        Ne peut-on rétablir des surfaces dévolues proportionnelles aux usages réels de chaque sous-groupe ?                       
  • ·          Ne pourrait-on réaffecter à l’usage du public des zones aujourd’hui rendues semi-privatives ? ;
  • ·        L’association des boulistes doit-elle continuer à légitimer son jardin privatif très rarement utilisé ? (issu historiquement de l’appartement de fonction du directeur de l’école)
  • ·        Ne serait-il pas opportun de donner au CLAE un espace plus approprié qu’une délégation d’une cour d’école bétonnée complétée d’ un espace de jardinage réduit ?

·        L’école peut elle également légitimer l’intégralité de cette surface goudronnée au cœur d’une place végétalisée ? (en d’autre terme le verdissement -même partiel- et la modification d’une découpe aujourd’hui brutale de l’espace ne pourrait-il pas être envisagé ?)

3.   

       Naturellement il ne s’agit pas de négliger la sécurité des utilisateurs et l’on peut comprendre ce qui, au fil du temps, à guider à ces différents cloisonnements d’espace.  

Cependant, à l’occasion de votre initiative il importerait de porter attention aux liens intergénérationnels aujourd’hui  rompus. Par exemple ;  

  • ·        Ne peut-on pas créer une porosité entre l’espace pétanque et les cheminements intérieurs de la place ? (aujourd’hui le principal motif de cloisonnement -les déjections canines- ayant fait l’objet d’un traitement)
  • ·        Ne peut-on pas également réévaluer l’espace et les liaisons entre les jeux des tout petits et les bancs des visiteurs ?
  • ·        Ne peut-on pas mettre en relief le square Montauriol (éclairage et aménagement des abords) afin de lui redonner son éclat ?
  • ·        Ne peut-on pas redessiner les abords afin de privilégier le stationnement des vélos ?

Je n’aurais pas l’occasion de vous exposer verbalement ces éléments mercredi. Je souhaiterais cependant que vous teniez compte de mes préoccupations pour élargir la réflexion sur une possible mise en œuvre d’un décloisonnement progressif des zones existantes afin de privilégier un espace partagé.

J’attire votre attention sur la nature et la modicité de ces travaux ; il ne s’agit pas d’ajouter du matériel mais dans un premier temps de diminuer sensiblement les cloisonnements existants.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :