Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-09-04-13.29.21.jpgC’est une histoire bien banale que l’histoire de ce chaton.

Notre quartier abrite un certain nombre de chats en liberté. Ces derniers, sans maître, vivent grâce à la générosité de quelques riverains qui leurs accordent les faveurs d’une gamelle quotidienne. Ce geste de bonté est malheureusement insuffisant ; si un chat mérite d’être nourri il mérite également d’avoir un traitement adapté à l’univers urbain.

Trop de personnes agées, vivant la solitude du quotidien (votre voisine ?) imaginent « faire du bien » en nourrissant une meute de chats plus ou moins errants. C‘est une grave erreur !

Faire d’un chat errant un chat libre

Il ne s’agit pas ici de dénoncer des comportements maladroits mais surtout de vous alerter sur les nécessités d’un traitement préalable adapté à l’autonomie du felin.

Le chat peut vivre, en effet, en forte autonomie dans nos quartiers. Il mérite cependant un traitement préalable. Il doit être  tatoué, déparasité, mais surtout vacciné  ET  stérilisé.

C’est seulement à l’issue de cette étape, qu’il pourra retourner sur son lieu de vie initial pour vivre sa liberté. Dans les autres cas il peut être capturé et souvent euthanasié.

Il importe que ce message soit transmis auprès des « protecteurs » souvent maladroits dans leurs comportements quotidiens.

Il ne suffit pas de nourrir un chat pour le rendre heureux ; il importe de prendre conscience que le chat prolifère au dépens de la collectivité. En milieu urbain, le chat errant parasite l’espace public et privé. Il entre par les fenêtres ouvertes, fait parfois ses besoins dans les maisons , appartements, jardins et marque son territoire… Dans la rue, il ne s’occupe pas des rongeurs, mais se sert dans les poubelles. Sa prolifération non canalisée et exagérée l'oblige à retrouver des mœurs sauvages. Dans un milieu naturel, non soigné, il peut être sujet à de graves maladies transmissibles à l’homme comme le zoonose.

Signalez aux associations les comportements maladroits de vos voisins ; il en va de la tranquillité de tous.

Aujourd’hui nous avons trouvé ce chaton (petit mâle plein de vie). Il attend un maître…

2013-09-04-13.29.45.jpgDans tout les cas, si vous souhaitez l'adopter, il faut prévoir de réaliser,  en préalable,  une vaccination  (contre le typhus , le coryza et la chlamydiose), une identification par puce électronique, un traitement vermifuge et anti-puces. L’association des chats libres vous accompagnera dans cette adoption (prévoir  au départ un budget de 60€ à 80€ environ pour ces petits soins).

Billet établi avec la complicité objective de Michèle CAZENEUVE présidente dévouée de l’Association des chats libres de la cote pavée (tél.05 62 16 29 82) Pour toutes informations sur ce chaton laissez un message sur la boîte mail du blog.

Voir également les "débuts de promesses" de nos candidats ICI

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0