Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

23022011798.jpgNotre cité chasse de son centre les véhicules ventouses ; rien de plus aisé avec la mise en place du stationnement payant. Ainsi au fil du temps les "véhicules-squatts" disparaissent du coeur de ville vers les plus proches quartiers encore en franchise de stationnement.

L'usage gracieux de la voie publique trouve généralement ces limites grâce au stationnement alterné dans nos rues ; l'étroitesse des voies rendant nécessaire le déplacement des véhicules tout les quinze jours.

Mais les plus habiles ont leurs astuces ; nous en connaissons une sur la Place Marius PINEL avec l'absence opportune du stationnement alterné (seuls les riverains -et quelques propriétaires de véhicules bien informés- savent que sur une place les numéros se suivent sans distinction de chiffre pair et impair rendant la notion de stationnement alterné irréaliste). 23022011800-copie-1.jpg

C'est ainsi que nous observons de mois en mois une affluence record de camionnettes qui stationnent généralement sur le périmètre de la place sans discontinuité du 1er au dernier jour de l'année (sauf en période de migration estivale).

Il s'agit  de camionnettes d'un autre temps sommairement aménagées en camping-cars grâce a des rideaux occultants disposés sur l'ensemble des ouvertures (y compris parfois sur le pare brise...) et généralement dans un état de délabrement consommé.

 

Les assoc iations n'arrêtent pas de sensibiliser les responsables publics, sans résultat comme il me plaît de l'indiquer ICI, ou .

 

Mais aujourd'hui j'ai assisté au déplacement de la Police Municipale qui, enfin, semble prendre ce sujet plus au sérieux (l'approche des cantonales y serait-elle pour quelque chose). Ainsi il m'a été donné d'assister à la mise en place sur les pare brises de notes d'informations...et même, d'un PV pour l'une des camionnettes (l'absence d'assurance permettant d'user opportunément du carnet à souche....).

 

Après renseignements auprès 23022011802-copie-1.jpgde l'équipe de la police municipale il s'avère que celle ci ne peut qu'inciter au départ n'ayant que peu de prise face au "astuces" juridiques des propriétaires de ces véhicules. Constater l'immobilité permanente de la camionnette est délicat ; un habile déplacement d'un mètre en roue libre (faute de batterie) justifie d'un déplacement. L'aménagement en campings-car impose également l'impossibilité d'une mise en fourrière en raison de présences éventuelles d'occupants (enfants en bas âge ou animaux domestiques)...Ainsi nous avons pu assister aux difficultés majeures de réalisation des travaux de GDF au seul motif d'occupation de la chaussée par ces mêmes véhicules génant l'enfouissement des tuyaux.

 

Ces explications suffisent à apprécier la complexité de la mission confiée aux forces de l'ordre en l'état. Cependant je ne peux que rappeler à mes lecteurs que l'usage du décret municipal interdisant sur tel ou tel parking de bord de mer le stationnement des campings car à éloigné définitivement les touristes en camionnettes vers des zones de stationnement plus appropriées. Ce n'est qu'une question de volonté municipale...Il suffit d'un décret et de son application par les autorités, rien de plus.

23022011799-copie-1.jpg


    

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :